Il apparaît clairement que le tourisme spatial se développera en 2020, en se fiant au positionnement des structures telles que Virgin Galactic, Blue Origin, SpaceX et l’agence russe CosmoCourse.

La Russie, impliquée dans la conquête spatiale depuis longtemps

La Russie et les États-Unis sont impliqués dans la conquête de l’espace depuis longtemps. Les Russes ont envoyé en premier un être vivant dans l’espace en 1957 : il s’agit de la chienne Laïka. De même, ils ont été les premiers à faire voyager un homme, Youri Gargarine, dans l’espace, en 1961. Ensuite, pour les rattraper, les États-Unis ont envoyé le premier homme sur la lune.

Se sentant en concurrence avec les Américains, les Russes se sont davantage impliquées dans la conquête de l’espace. D’ailleurs, la Russie fait partie des nations qui prédominent dans ce secteur, en dépit de la présence des pays comme la France, le Royaume-Uni, l’Inde, la Chine et le Japon qui interviennent progressivement dans le domaine.

CosmoCourse, le maître du tourisme spatial russe

Le leader du tourisme spatial en Russie est incontestablement l’entreprise CosmoCourse. Il s’agit d’une structure du groupe UMMC qui est géré par le milliardaire Iskander Makhmudov. L’UMMC regroupe 40 entreprises, dont CosmoCourse. Le groupe est aussi formé de l’entreprise ferroviaire Transmahholding à la tête de laquelle on retrouve Andrey Bokarev.

CosmoCourse a prévu effectuer ses premiers voyages spatiaux touristiques en 2025. À bord de chacune de ses navettes, il y aura normalement 6 passagers maximum. Aussi, chaque navette ira jusqu’à 200 km d’altitude, pour une durée de voyage estimée à 15 minutes, avec 5 minutes en apesanteur. À noter que le prix du billet varie entre 200 000 et 250 000 dollars par passager.

Les autres acteurs de la conquête spatiale en Russie

Le leader du tourisme spatial russe, CosmoCourse a plusieurs longueurs d’avance sur ses concurrents. Toutefois, il n’est pas la seule entreprise à s’intéresser de plus en plus au tourisme dans l’espace. Il y a par exemple la structure Sputnix, spécialisée dans la confection de petits satellites. On remarque aussi la société S7 Space, spécialisée dans le lancement de fusées et satellites. De même, on retrouve les structures Lin Industrial et StartRocke.

Cependant, aucune de ces entreprises russes ne peut se mesurer aux agences internationales (Virgin Galactic, Blue Origin, SpaceX) comme le fait CosmoCourse.

Focus sur une source de financement d’entreprise

La principale source de financement d’une entreprise qui souhaite faire des investissements est le capital social. Ce dernier est l’ensemble des fonds apportés par les associés pour constituer l’entreprise. Ces fonds sont très utiles pour faire correctement fonctionner l’entreprise.

Dans les faits, le capital social apporte à la société de pouvoir d’exister sur une durée illimitée. Ainsi, a priori, les associés ne peuvent pas récupérer leurs différents placements. Cependant, dans certains cas, lesdits associés peuvent retirer leurs apports.

Par exemple, ils peuvent se voir rendre leurs fonds au cours d’un boni ou au moment de la liquidation de l’entreprise. Ils peuvent également récupérer leurs investissements après une cession d’actions ou de parts sociales.

De même, les associés peuvent vendre les titres de leurs portefeuilles en échange de leurs apports. Dans ce cas, ils pourront récupérer leurs investissements en liquidité. Le dernier cas qui permet aux associés de se voir rendre les avoirs investis initialement est la baisse du capital.

Par ailleurs, le capital social de l’entreprise peut être fourni, sans être libéré de façon intégrale. Les associés peuvent alors prendre la décision de fournir à l’entreprise les sommes correspondantes à leurs apports. La loi a prévu un encadrement des modalités et de la date limite de libération des sommes prévues.

Un autre article sur ce sujet est visible ici.

Catégories : Voyages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avec la participation de: efficientcall.fr